Lois Guizot et Jules Ferry, travaux des champs, enfant patriote, première communion, conscription, jeux et loisirs... vous découvrirez les grandes étapes de la vie du petit beauceron entre 1830 et 1930.

Au Moyen-âge l’enfance renvoie une image négative. L’enfant est alors perçu par les adultes comme irréfléchi et versatile et provoque de la méfiance. Longtemps considéré uniquement comme l’héritier d’un patrimoine, les droits de l’enfants étaient quasi-inexistants. La fin de l’Ancien régime, notamment marqué par le courant intellectuel, philosophique et littéraire appelé «Les Lumières», voit l’émergence de nouvelles pensées en matière d’éducation et d’apprentissage. Philippe Ariès, auteur de « L’Enfant et la vie familiale sous l’Ancien Régime », parle alors de « découverte de l’enfant » et de « l’apparition d’un sentiment d’enfance et d’amour matrenel ». Au cours du XIXème siècle et dans le premier quart du XXème siècle, l’intérêt porté à l’enfant se modifie.

Services
  • Animaux acceptés
  • Sanitaires sur place
Moyens de paiement
  • Cartes de paiement
  • Chèques bancaires et postaux
  • Espèces
Ouverture
  • Lundi : fermé
  • Mardi : ouvert
  • Mercredi : ouvert
  • Jeudi : ouvert
  • Vendredi : ouvert
  • Samedi : fermé
  • Dimanche : ouvert
Tarifs
  • Adulte plein tarif À partir de 5€
  • Tarif enfant 7 à 18 ans À partir de 2€
Exposition Exposition - L'enfant en Beauce (1830-1930)
5 Place de Beauce
28140 ORGERES-EN-BEAUCE